retour au catalogue

   "Doc Bartier,

Le bourreau des cœurs"

De retour dans nos Hauts de France, Vincent Bartier écoute-t-il paisiblement les pulsations de la Marque ? Ce serait mal le connaître...

Avec de vrais morceaux

de Béhourd en armure dedans... 

Extrait : 

 

"Deux défaillances de pacemaker en trois jours, cela dénotait dans les statistiques de ce petit appareil sauveur de vies. Tréou, le chef de service de cardiologie, surgi du passé, lui avait fait part de ses doutes. Deux patients équilibrés, suivis, observants, et pourtant décédés. Ils avaient bénéficié du dernier service du service, la télésurveillance. Leur cœur était écouté régulièrement par l’ordinateur de la clinique, un monstre installé dans les sous-sols climatisés. Toutes les demi-heures, un signal était émis par le stimulateur implanté,via une box téléphonique,vers le récepteur et automatiquement interprété par le système expert informatique. Tout marchait à merveille jusqu’à ces deux décès inattendus. Le cardiologue avait analysé les données reçues juste avant l’accident, et il avait relevé une anomalie dans les deux cas : un message parasite, une ligne dans la masse de données, qu’on ne repérait pas en première lecture. « Essai dysconnect 1 », et « Essai dysconnect 2 ». 

Devant cette énigme, il avait pensé à la réputation de sa clinique, puis à appeler Bartier. 

 

Il est marrant, lui, je suis légiste, pas Bill Gates. Je n’y connais rien en informatique d’aujourd’hui. Sorti du basic du Commodore 64, je sais à peine écrire un mail."